jeudi 30 décembre 2010

La folle vie.

Il se passe en ce moment tellement de chose qui me font rire à pleurer.

Premièrement la vue du loft dans lequel je suis à Toronto..

La vie est folle.

jeudi 23 décembre 2010

Noël , Plaisirs et Crimes divers.

Un petit bout que je suis sérieusement en demande.

Par le rhume , mon meilleur ami.

Cette semaine il y avait Le Party de Noël de l'emploi 2.

J'arrive au party les cheveux frisotés, la camisole légère et les skinny jeans très skinny.

Bref, tout semblait annoncer une soirée belle, folle et joyeuse.

Tout se passe civilement au début, voici donc résumée à la façon
24 ma superbe soirée.

12h00(début du party) : État stable, yeux doux est calme ne me parle pas trop et j'en suis soulagée, réplique de l'ex est avec moi, nous parlons, je suis stable, j'arrive même à rire avec un bon tempo.

12h15: On décide de mélanger le vin blanc à du jus d'orange et de boire les 40 shooters de jello-vodka.

12:45: Il me semble que le party pogne, la lasage de chez Alberto arrive, j'ai une relation très satisfaisante avec le fromage gratiné. La réplique de l'ex me colle un peu, je souris, les yeux doux me regarde , je souris aussi.

1:25: Employé 5 me fait une déclaration du genre toé si t'avais pas de chum , haaaa t'a pas de chum, ben voyons, haaaa , ben en tout cas si j'avais pas de blonde, ben je t'amènerais à Saint-Jean-de-Matha prendre un verre dans l'temps des fêtes.

1:50: Employé 5 me renverse une bouteille de vin dessus, ma lèvre gonfle, je ressemble à Angelina Jolie , les seins en moins. Il me donne son chandail, je prends le micro pour le karaoké.

2:25: Le monde n'existe plus, le monde est à moi, la rupture en chanson est un miracle, je cours partout en criant que j'aurais dû chanter ma peine plus tôt.

3:30: Les gens sont tellement souls qu'on monte sur le toit, c'est si beau, j'ai le goût de pleurer parce que le parc en face de l'emploi 2 avec les lumières de Noël et La réplique de l'ex qui me colle pour ne pas que j'aie froid, c'est comme un peu trop beau.

4:00: Yeux doux me dit que je suis si belle ce soir , Employé 5 me dit que je pourrais me changer devant lui pis que ce serait pas grave. Je ris , c'est ça le pire.

4:02: Je déchire ma poche de jean skinny et je décide de la couper , La réplique de l'ex m'offre son aide, je lui lègue les ciseaux et pouf, un trou qui donne direct sur ma fesse apparaît.

4:05: Ma coiffure n'est définitivement plus fraîche, ma camisole gît pleine de vin, mon jean offre aux voyeurs un doux spectacle.

4:30: Je viens pour partir , Yeux Doux me regarde avec des coeurs dans les yeux, je le regarde avec des non dans les yeux. La réplique de l'ex me dit t'es vraiment comme exceptionnel, je veux dire, je suis vraiment très tellement content de te connaître.

Depuis le party, Yeux doux me boude parce que je ne suis plus intéressée, Employé 5 s'excuse depuis 3 jours et Réplique de l'ex m'a avouer que je lui plaisais, que je le mélangeais, qu'il fallait pas qu'il manque sa chance avec moi.

Seems fucking déja vu , mais pas grave, c'est Noël, on mange trop, on boit comme jamais et on se fait des histoires grasses et pas saines.


dimanche 12 décembre 2010

Il faut se tenir à jour.

Comme je disais plus tôt cette semaine, je suis en plein dans une flaque d'activités.
Moi, j'ai fini ma session alors je ne passe pas ma soirée à écrire des statuts facebook comme fuck my life ou encore deux examens de cave ou troisième nuits sans sommeil , osti d'université de marde.


Alors voici au hasard mes pensées de cette semaine.

- Le Monopoly est définitivement un jeu d'une longueur surprenante et insupportable. J'achète tout ce que je vois, je boude dès que je dois payer, je vole dans la banque. Et je gagne.

- Les Yeux Doux me veut officiellement dans son lit et (oh non) dans sa vie, mais moi je ne suis plus trop certaine. Je suis comme le contraire de la fille facile,mais finalement ce n’est pas plus glorieux cette façon de faire l'a.


- Allez au restaurant avec cinq gars qui (on top of that) sont tous beaux comme des cœurs ça te fait récolter de drôles de regards des autres clients. Je m'amusais donc à toucher tous les gars en leur parlant. Faire croire à une prémisse de gang bang m'a réjouie, et ce, durant un bon 21 minutes.

- J'aime mes deux jobs et je me sens très perplexe d'éprouver autant de plaisir à y aller (sauf le matin où j'ai le goût de m'étouffer avec mon pyjama rose).

- Vendredi, j'ai mon party de Noel à l'emploi deux et j'ai hâte.

- Le taboulé c'est vraiment comme si on te disait mange une botte de persil et fais comme si c'était bon.

-
J'ai rêvé que j'étais la femme de Daniel Auteuil et mon Dieu que je le trouvais beau et que j'aimais quand il m'embrassait. Au réveil , ce fut une tout autre histoire.

Et on repars pour une autre semaine , comme , maintenant.

vendredi 10 décembre 2010

dimanche 5 décembre 2010

Justification.

J'ai plein de vie en ce moment. Des potins ou pas. Je reviens vite, un jour, sûrement demain. Je me justifie à moi même.

Pour l'instant.
Une photo, une belle photo. Je ne suis pas encore à la technique du Secret : soit, la coller partout et la réciter en transe pour l'obtenir.

Mais je dois avouer que je rêve, comme n'importe qui que quelqu'un un jour me propose un concept comme ça et moi de répondre en hochant la tête très fort et en lui murmurant
you've got it babe.

mercredi 1 décembre 2010

...

En ce moment avec la neige en gros flocon j'aurais tellement aimé te dire mon pyjama rose que t'aimais tant sur le dos mon amour est ce qu'on va s'aimer dehors pour baver la neige, le monde et le froid avec mon cœur qui ne voit que toi.

C'est dans les moments comme ça que je suis contente d'avoir le câble pis du popcorn plein de beurre.




Précision.

Je viens de voir cette délicieuse publicité de Dr. Scholl's (une des compagnies ayant le pire nom d'entreprise , avec les collations Kashi et le chocolat Dove. ) où une femme en peine pense au suicide à cause de son acrochordon.

On nous montre ensuite un gros plan sur ce bout de peau ma foi si agréable.


Le point de ce post me dites vous ? Je viens juste de voir qu'en dessous nous pouvons lire : Aussi appeller titine.

Merci pour la précision.

mardi 30 novembre 2010

Le Mont Royal

Je dois admettre que les maisons étaient si belles, que les lumières de Noël partout créaient chez moi un sentiment d'exaltation presque mort depuis l'autre. La vieille Corola était chaude, j'avais acheté des biscuits de noël, nous avions une vue sur Montréal l'hiver et pourtant aucun feeling libidineux, pas d'étoile, de désir contenu, de fantasme d'une escapade sur la banquette arrière. Rien.

Est ce qu'on peut dire un dossier de fermé, dix en attente de classement?

En même temps ce soir, c'est le défilé Victoria's Secret. L'exaltation est donc disponible, pour moi, sur mon divan. Je pourrai améliorer mes sourires coquins devant ces chefs-d'œuvre aux yeux flamboyants.

C'est presque aussi l'fun qu'un homme quoi.

*On insère ici un commentaire sur le fait que je suis définitivement seule depuis trop longtemps pour faire cette comparaison.

lundi 29 novembre 2010

Cassons le quotidien.

Ce soir , maintenant , un nouveau dossier et moi allons voir les maisons de riche sur le Mt Royal.

Je suis crazy contente.


Il sonne , bye.

dimanche 28 novembre 2010

On se fait des romances avec pas grand chose.

Depuis l'appartement, je ne commande jamais de bouffe. C'est vraiment rare que je décide de trouer aussi volontairement mon budget inexistant.

L'amie mannequin était avec moi ce soir et pour fêter notre joie de célibataire on fixait notre obsession sur des bâtonnets de fromage frits dans la friture de friture. On appelle partout et finalement on livre jamais ça nous des bâtonnets de fromage madame ça fait que vient en personne si t'en veux.


Alors finalement
par miracle chez Mikes, il livre, j'appelle et je tombe sur le gars le plus drôle depuis mille ans.

On commande des choses et criss qu'on a du fun. Une pizza, des
bâtonnets de fromage et l'a il me dit quelle sorte de liqueur tu veux drôle jeune femme et moi je réponds plus kitch que jamais la plus sublime des liqueurs. Dans un rire confus, il me dit alors tu vas payer comptant? En tout cas moi tu me rends content!
Je fini en lui donnant le score du football et il me dit anyway's en ce moment je m'amuse plus qu'a n'importe quel match de football.

Nous avons reçu notre junk et le gars du téléphone il m'avait donné une root beer. Moi j'ai souri.

C'est ma préférée

La vérité.

Je suis capable de relier chacune d'entre elles à au moins une personne de
mon entourage. C'est troublant.

vendredi 26 novembre 2010

Parler pour parler.

Vendredi soir au goût d'échec.

Ma soirée avec un apprenti fucking wannabe chanteur, qui chante chacune de ses phrases et qui clôt la soirée avec ça. Comment me tuer en 3 minutes 42 secondes.

Un repas trop gros, trop gras, trop tout.

Les deux plus beaux des amis qui s'obstinent et qui réalise que l'amour même fini, même en ami, surtout en ami ça fera toujours mal.

Le cœur vide de toi.

Il ne fait pas si mal au moins, il bat juste à
mute , mais il bat encore trop fort quand l'autobus arrête trop longtemps devant notre ancienne rue et que je ferme les yeux trop fort pour ne plus rien voir.


Les dossiers Homme ne m'intéressent plus.

Je me crisserais une tuque sur la tête pour le prochain mois.

mardi 23 novembre 2010

Les prétentieuses.

Rien ne sera plus dure à encaisser que de savoir que le reste de ma vie est sans toi. Et que chaque matin, c'est le début du reste de ma vie, sans nous. - Constance


C'est du copie coller de mon cœur quand parfois il fait noir à 4 heure de l'après midi et que chez moi le chauffage il ne réchauffe personne , mais surtout pas toi et moi.

lundi 22 novembre 2010

Développement , questions et malaise.

Le gars aux yeux doux après une discussion enflammée facebookienne me confirme qu'il a un intérêt pour moi.

Moi dans la folie du moment je l'invite pour une bière. Il feel plus film. Je concède.

Il me dit : tu peux venir chez moi, mais je suis chez ma mère encore alors, tu sais, bla bla , malaise, malaise. Je lui dis tu peux venir chez moi je suis seule.

Point à préciser. Aucun homme excepté l'Architecte et le nombre maître sont venu chez moi.

Personne en dates , pas de one night, personne n'entre dans mon domaine.

C'est intime. C'est ridicule, mais c'est de même.

Alors après le travail 1 et le travail 2 , je cours à la maison, mettre ça beau, me mettre belle.

Il arrive beau comme un cœur, les yeux doux doux, mais la timidité partout dans ses paroles.

On parle, parle, écoute un film. Oups la jambe qui se touche, les accolades, la tête sur l'épaule. Rien de fou, pas de french friendly comme
Les Prétensieuses mais tu sais, de l'affection que moi je ne donne pas de même, pas du tout.

Le film fini, on parle, il est gêné, il est deux heures du mat et il me demande de regarder les bus pour rentrer chez lui.

Je regarde et malheur les bus de nuit se font rare où inexistant. Il me dit :
Ben au pire je dors ici, sur ton divan l'a.


Mon divan est plus petit que Robert DeNiro. Pis honnêtement malgré la soirée affection , je veux mon matin de vieille fille.

Et la MALAISE ; je me sens mal de ne pas l'inviter à dormir chez moi.

Dans ma maison, dans mon intimité après notre PREMIÈRE date pour même pas sortir ensemble du tout.

Je lui fais comprendre en respirant le malaise, que la prochaine fois au pire ou je ne sais trop. En même temps je sais que même après une nuit de folie , je n'aurais jamais voulu de lui dans mon lit. Je m'habitue depuis cinq mois à dormir toute seule. Je ne vais pas tout gâcher ça vite de même.

Je ne sais pas trop quoi faire. Maudite affaire.

dimanche 21 novembre 2010

Les dossiers.

Résumé de la vie palpitante qui me tombe dessus depuis quelques semaines.

À la base nous avons quatre gars.

- Réplique de l'ex.
- Gars aux yeux doux.
- Gars weird de facebook.
- Gars qui ne lâche pas depuis ma rupture.

Alors des nouvelles du dossier de chacun d'entre eux.

Réplique de l'ex. :

Vraiment trop trippant , du genre est-ce que je peux déjà te frencher dans un coin vraiment vite et ensuite nous faire un souper et te faire écouter Modern Familly en te citant les bouts trop drôles.

Par contre, trop complexe , le gars à une blonde et je ne touche pas à ça. Alors je ferme , nous serons amis.That's it !

Gars weird de facebook :

Après le courriel des cinq secrets il me propose de le voir. Je lui réponds : pour aller chasser ou faire de la tripe à Saint Jean de Matha.

Pas de réponse et je dois avouer être un peu soulagé.

Gars qui ne lâche pas depuis ma rupture:

Le plus baveux des baveux, mais avec qui ma libido s'enflamme un peu. Il me trouve hot, il me le dit et juste ça pour l'instant je trouve ça bien.

Par contre, je ne sais pas, je doute de mon envie réelle de sexe avec lui et j'ai rarement le goût de lui parler dans ma vie de tous les jours.

et le plus excitant ....
Le gars aux yeux doux :

Lui c'est le plus concret de mes dossiers. Je ne veux pas sortir avec lui. J'ai par contre l'impression que je pourrais lui donner quelque chose (autre qu'un coeur brisé) et vice-versa.

Je le veux comme homme actif dans ma vie, pour des conneries de couple pas couple et pour le corps la nuit et le jour quelquefois. Et je dois vous annoncer que je crois arriver à quelque chose et que j'ai comme un preview d'excitation quand on se parle.

Le gars est si timide et si gentil, j'ai juste peur de lui briser des morceaux de coeur.

Je vais tenter l'approche; on s'amuse tu ti-gars ?

Criss de vie folle.





On s'amuse avec pas grand chose.


Je fais des guess depuis 4 heures.

lundi 15 novembre 2010

Pas prête ?


Le monde entier (une fille) a décidé qu'elle me trouvait un chum.

Moi qui chante encore Je t'oublierai et qui me prépare chaque jour pour être la plus belle si jamais dans un lieu ou un autre je te vois ou t'entrevois ou entend ta voix.

Moi qui écris tous les jours des post de vieille fille.

Moi qui s'énerve devant Gossip Girl , devant les frenchs au cinéma et qui je dois l'avouer a pleurer devant un couple qui se demandait en mariage à la télévision.

Prospect 1 qui est ami de la fille en question m'écrit un mail sur facebook.

Voici un extrait :

Salut Fille ,

Comme tu t'en doutes sûrement, ...... m'a parlé de toi, ce soir. C'est un peu bizarre comme situation et je ne sais pas trop comment je suis supposé m'y prendre. Alors, je ne passerai pas par quatre chemins, je serais bien intéressé à en apprendre davantage sur toi. Sur ce moyen malaise, je te souhaite une bonne fin de soirée!

Le gars en question semble beau, en santé, avoir de beaux poumons, viens de s'acheter un condo, mais malgré tout, je ne sais pas. Je ne le feel pas , alors question de lui faire peur , je réponds. :

Bien le bonjour ,

Tu m'a dit que tu serais intéressé à en apprendre plus sur moi.

Voici donc en résumé mes cinq plus grands secrets :

- J'ai toujours un ours en peluche et ce à presque ... ans.
- Je mangerais du riz au beurre tous les jours de la semaine.
- Je travaille dans un endroit ou je ne peux transmettre aucune information. Alors, tu peux prendre un guess , je suis sois tueur à gages, soit médecin , soit complètement dans ma tête.
- Je chante super mal (pire pire pire), mais je chante toujours et beaucoup trop souvent en public.
-J'ai déjà tué un poisson rouge en le mettant dans un compteur électrique. J'avais cinq ans. Je n'ai toujours pas de remords.

Maintenant il me semble que le choix est clair , je ne suis pas une fille à marier (pour l'instant).

Et bien figurer vous qu'il me répond , avec lui aussi 5 secrets. Je suis perplexe , je ne comprends rien dans la cruise et pourtant il me répond.

Pas prête on disait?

dimanche 14 novembre 2010

Les hauts et les bas de Fille

Pensées, moments cocasses ou bitcheries dans l'ordre ou pas de mon week-end.

À l'emploi 2 une dame voulant un billet pour l'âge d'or m'a demandé un billet pour Reste avec moi version vielle.

Vraiment le froid me répugne, et ce, presque autant que Dominic Arpin.

Dans un bar , je n’y comprends officiellement rien. La preuve, j'ai finalement joué au babyfoot en talons hauts pendant 1h30 en ne regardant aucun mâle matant mes épaules dénudées.

Le smizing (soit la matière que Tyra Banks inculque à ses brebis et qui consiste à sourire uniquement avec les yeux) est extrêmement complexe et pour l'instant j'ai vraiment juste l'air d'avoir une migraine.

Je me rends compte que sur un barème de cinquante gars, il à un 3 mois j'aurais couchée avec 5 d'entre eux, après 4 mois une dizaine et maintenant je dis même que le gars qui fait les pubs de Loblaw savec l'accent de la mort aurait une place pour une petite vite entre deux petits appetizer.

Edit 30 minutes plus tard
. Je me couche et en programmant mon radio réveil je tombe sur la finale de Laurence Jalbert qui crie : Moi j'suis toujours en manque de toi , yeah yeah hiyé y yéhé.


Quand je disais Karma de marde.


Dans mon épisode Jet Setienne de la semaine, je suis allée à un évènement fashion où je pouvais crier intérieurement à la vue de toutes les vedettes no name. Et finalement, je dois le dire , Mélanie Maynard a toujours quelque chose à dire , Herby Moreau à comme pas d’yeux , la femme de Mario Dumont est vraiment une parvenue et puis Caroline Néron s'aime tellement qu'elle se regarde souvent danser pour elle-même et ce même quand tout le monde s'en fou complètement.

Manger une poutine est toujours le moment le plus plaisant de mes soirées de femme qui ''aime '' les bars.

On s'écœure de boire de la blanche.

J'aimerais ça avoir hâte à Noël , mais juste à l'idée de parler à ma famille de mon célibat me donne envie de congeler la dinde jusqu'à l'année prochaine.



mercredi 10 novembre 2010

Questions à mille $

Est-ce qu'on compte les jours où on ne pleure pas? Est-ce qu'on compte les jours où finalement on a le goût de se lever? Est-ce qu'on compte les jours où on s'est dit qu'on devrait vraiment arrêter d'avoir mal dans le coeur? Est-ce qu'on doit arrêter d'écouter toutes les chansons, de voir les mêmes films, de rire des mêmes choses, de faire les mêmes commentaires sur les conneries de la vie?

Je sais plus vraiment quoi faire.
L'hiver arrive et je ne me sens pas prête. C'est trop froid en solitaire dans le 3 et demie. C'est trop froid avec le coeur de garçons x, y ou z. Ou bien juste le mien qui bat off beat.

Est ce que je devrais compter toutes les fois où j'ai dit que j'arrêtais d'être une plaie avec ma crisse de peine d'amour?


Pas besoin de répondre , même moi j'mécoeure.

mardi 9 novembre 2010

Homme 1 ou What goes around comes around.

Premier feeling envers quelqu'un et ce depuis longtemps , trop longtemps.

Étrange. Encore beaucoup vraiment trop compliqué.

Moi = Karma de marde

Mais il ressemble tellement à l'autre que c'est malsain. Dans le cœur et dans les intérêts et dans les conneries.

Mais ouf , même si c'est rien , it feels great.


Mais comme l'Architecte dit : Fille Bradshaw are you developing a patern ?

lundi 8 novembre 2010

Le questionnement qui reste.

Je dois avouer que je ne sais pas toujours ce que se passe ici ,en fait, je ne sais pas trop ce que je cherche, ou veux ou mangerai pour souper.

Je fais peut-être ma crise de la quarantaine en avance. J'ai toujours été précoce et heureusement chez la femme c'est définitivement mieux vu que chez vous messieurs.

Beaucoup de choses qui fusent de partout de ces temps-ci, des pensées.

Je réalise officiellement (je suis définitivement lente) qu'il n'y plus rien; vraiment. Sans le zoo, l’autobus, tes yeux, cette bière où tu me dis, je te ferais l’amour ici maintenant ou bien dans le parc quand tu me murmures dans l'oreille que c’est dangereux que tu pourrais beaucoup trop follement tomber en amour avec moi.

C’est nos discutions, nos courriels, nos diners, nos escapades, le spa, les cafés milles fucking café, mille, où tu me regardais avec l'amour grand comme le monde dans les yeux. C’est le cinéma, tes mains sur mon cœur, c’est l’appartement volé, les nuits, nos corps, la chambre d’hôtel, l’humour, les restaurants, les autos, le froid, la marche, l’amour, c’est les soirs dans tous les endroits, c’est toi à l'ancien emploi 1, toi qui arrives et qui sauve tout, qui sauve la vie, l’amour, l’osti de platitude.

Mais finalement la vie, c'est pas juste ça. C'est bien, c'est fou quand tu le vis, c'est dur s'en remettre, plus que j'aurais jamais plus le croire. Je ne sais toujours pas si avoir su j'oublierais tout comme dans Eternal Sunshine.

Je me dis qu'au moment où je trouverai la réponse je comprendrai peut-être où je vais.

dimanche 7 novembre 2010

Rien ne m'échappe.

Dans l'emploi 1 je ne peux rien dire de croustillant, parce que là-bas tout est toujours déontologique. On ne peut rien dire, on se fait des regards, on rit, mais jamais un mot ne sort sur les détails personnels.

Alors, je me fais plaisir dans l'emploi 2 en vous réservant peuplasse mes observations cocasses de commentaires de fin de film.

Nous ne nous en rendons pas toujours compte, mais durant le générique de la fin (celui que nous manquons systématiquement parce que nous avons trop envie de chialer/pisser/se réjouir / frencher ou autre) en-tout-cas, dans ces génériques se trouvent des cocasseries qui me font toujours rire quand je regarde le tout avec vous dans le noir.


Durant le générique des Films 1, 2 et 3, vous pouvez lire :

Au casting :

Femme en colère qui frappe l'homme qui hurle dans le bar. Un classique quoi.

Jeune fille aux seins pointue qui saute durant chanson 2. J'aimerais tellement ce rôle. Not.
Jambes d'enfant dans les décombres. On avait vraiment besoin de quelqu'un pour ce rôle !?
Doublure d'enfant qui saute durant l'enterrement. Une doublure pour cette cascade ma foi si intense.

Dans les remerciements :

Janice T pour les nuits où je t'ai fait rire. Je ne sais pas trop comment la prendre.
Je t'aimerai, malgré tout, pour toujours, même avec tes petits yeux. Si beau , je retourne toujours à la fin du film pour le voir et à chaque fois je suis nostalgique de ce que tu me disais.
Léonard Cohen please call me when you see this , Denis Villeuneuve. Quelle belle façon de faire un message à quelqu'un dont nous n'avons pas le numéro de téléphone.
Merci Mirti Ano pour ta bouche délicieuse. J'aime. À noter donc , messieurs , elle suce bien en criss.

Comme quoi malgré mon célibat j'ai un œil vif.

samedi 6 novembre 2010

Nouveauté.

Un hérisson ça ne change pas le monde sauf que ....

Nouveau née , Henry;beau le hérisson est maintenant dans ma maison et il y restera.

jeudi 4 novembre 2010

La date et moi ; partie II

Les sourires coquin tuent.
Ma libido me tue.
Les long island iced tea me tuent.
Dormir me semble la seule solution.
Ou y retourner et oublier la subtilité des regards et des propos.

Edit : Comme je suis une femme qui aime le risque ; je suis allée me coucher. La vie hard cord et moi ne font qu'un.

mardi 2 novembre 2010

Philosophie du mardi soir.

J’avais un peu peur de vivre seule. Pas follement, mais juste assez pour ronger délicatement mes ongles colorés. Toujours vécu en couple en appartement. Jamais seule, toujours quelqu'un pour m'embrasser le cou dans le lit où je prenais déjà toute la place. Toujours une autre main dans le bol de popcorn. Toujours une autre voix dans les chansons de duo. Toujours quelqu'un avec qui je pouvais aller rire des pochettes de films de cul au sex shop. Toujours. Et puis soudainement, même après 3 ans ou 7 mois ça meurt et je me suis retrouvée avec les cartons de moins en moins solides et un nouveau trois et demi pour moi. Ce fut merveilleux. Vraiment. Une sorte de road trip entre trois pièces. De la décoration. De l'aide. De l'argent. Mais au final une place que j'aime. J'aime la routine de vieille fille que je prends. Te laisser mourir n'importe où, manger ce que tu veux, lire le journal du dimanche matin , la cruise (j'y travaille) et toutes ces choses qu'on ne pense pas ou qu'on ne peut pas toujours faire avec l'autre. Mais, je dois avouer qu'au moment où les feuilles tombent, que j'entre de n'importe où et à n'importe qu'elle heure, quand le chauffage suffit pas, que mes collants déchirent ou bien que je me sente royale, quelquefois je me dis que vivre seule c'est bien, mais qu'à deux c'est tristement mieux.

La vie de star. Dans ma tête.

Hier à l'emploi 2 avait lieu la première de ''Reste Avec Moi''.

Attention, à partir d'ici je ne suis plus capable de calmer mon ''namedropping''.

Moi les premières j'aime ça. En criss. Toutes ces stars que je suis la seule à connaître.

Mon sourire coquin à Gérard Poirier, ma blague à Véronique Leflaguais, mes yeux pleins d'étoiles pour Louis Morissette, ma discussion sur la vie avec Gabrielle Destroimaisons et finalement ma jalousie envers Maxim Roy (je ne comprends d'ailleurs pas comment elle peut être aussi belle et provenir de la même famille que Gildor.)

Je me suis faite chummy chummy avec la petite comédienne trop enjouée du film. Pauvre enfant; si contente de pouvoir s'enfuir du monde pompeux pour venir ramasser les cochonneries de la salle, arborant un plus gros sourire qu'avec les journalistes.

J'ai même pas de potin, j'ai failli aller rejoindre tout le monde Chez Roger pour faire ma wannabee (on m'avait quand même invitée) , mais finalement quoi de mieux qu'aller dans l'appartement écouter des reprises de rumeurs.

J'ai une vie de star ; en déclin de popularité that's all

dimanche 31 octobre 2010

Au cinéma ; on s'amuse.

Aujourd'hui à l'emploi 2 , je me suis fait dire par un jeune homme :

- Serais-tu déguisé en femme de ma vie toi ?

Et à moi de répondre :

- Et toi serais-tu déguisé en gars qui ne peut pas tenir tes promesses?

J'ai le don de mettre les choses au clair dès le départ.

jeudi 28 octobre 2010

La date et moi ; partie I

Je suis pile dedans en même temps.

J'ai l'âge d'aller me frotter sur des poteaux, j'ai encore l'âge de trouver ça tripant dormir deux heures par nuit. J'ai tout à fait le corps pour porter à la fois lingerie, robe et talons hauts, je suis même capable de geler avec dans les line up à -30. Je devrais trouver ça fucking hot de me faire étamper des affaires sur les mains, de me faire frencher dans le cou par une haleine qui me ferait à coup sûr dépasser la limite de conduite.

Le problème c'est que même après avoir passé par dessus toutes ces énormités, je me retrouve l'a dans le bar à me dire : ''Caliss que j'ai rien à dire''. Je ne fitte pas avec les gars de mon âge. Same old , same old , je sais , mais je jure c'est le cas.

Et pourtant je ne suis pas la Michael Cera des relations humaines , ni même la fille tellement trop mature pour son âge.

On comprend que dale quand je mime une chanson de Simon and Garfunkel, ou bien quand j'analyse la folie de Cosmo Kramer. Mon imitation de légume n'est pas de mise entre deux stripteases de fille de 16 ans un sex on the beach dans chaque main. Quand je cite du Cocteau ou même quand je refais des passages de Will and Grace personne ne fait la ligne.

Je ne me plains pas , je ne comprends juste pas les règles. Je ne m'attends même pas à rencontrer personne, loin de là.

Je n'arrive juste définitivement pas à m'intégrer dans quelque chose qui devrait se passer de manière normale.

Je suis la Dexter des dates.

mercredi 27 octobre 2010

J'écris parce que je chante mal.

Trucs que je ne sais pas faire.

Mais que je devrais au plus vite apprendre.

-Faire du riz.
-Trouver les discutions de bar intéressante/trouver que me faire payer un drink pour ensuite me faire dire que j'ai des beaux yeux est vraiment le summum qu'un homme peut m'offrir.
-Supporter un rhume/grippe/toute maladie.
-Ranger à mesure tout ce que je touche/déplace.
-Aimer les sushis.
-Arrêter de chanter en public.
-Dormir chez des inconnus.
-Voir des maladies , genre boutons vraiment horrible et dégoutant sur les feuilles morte l'automne.
-Changer une ampoule , à cause du bruit strident que fait le bout en métal quand tu le visse et dévisse.
-Écouter des maudits films d'horreur.
-Aimer la voix de Chantal Lacroix.

dimanche 17 octobre 2010

Construction 101

Je disais il y a quelque temps que je me sentais comme le CLSC St joseph ; soit comme un édifice qu'on détruit ou bien qu'on reconstruit, mais qu'on sait pas trop. Une ambiguïté qui colle à la peau. Parce que tu sais, c'est pile il y a un an que nous deux, la joie, le froid, les yeux, les marches et surtout savoir que vraiment c'était voulu, qu'on ne pouvait pas passer par-dessus. Rien de solide, mais la base tu sais.

Mais finalement , je pile dessus , je marche plus fort et je chante pour oublier ce que tu disais, des choses qui se disent pas, parce quand je les répète les gens et bien ils ne comprennent pas que tu sois parti en me laissant les mots; seulement. Je mets des lunettes quand la joie des autres m'énerve et puis je recommence à trouver les choses aussi belles qu'avant toi. J'ai donc pris des nouvelles du CLSC St Joseph et l'Architecte m'a dit : Ouin , il ne le détruise pas , il garde la base du bâtiment pour refaire un autre édifice plus cool par dessus.

C'est ça que je suis; le CLSC St joseph. Dans pas long ,ma nouvelle toiture fera baver.

lundi 11 octobre 2010

Le bonheur se repare.


Je me dois en tant que ''blasteuse'' du bonheur de lui redonner quelques plumes quand il le mérite.

Et aujourd'hui dans le froid Québecois , dans les rues du roman de Marie , le soleil avait un goût de bonheur.

Et pour le prouver j'aspirais même l'ombre.

Kitch ; mais vrai.

dimanche 10 octobre 2010

En partance.

Pour Québec.

Deux jours. La paix. Les bars où je ne connais personne. L'architecte avec moi.

Je vais peut-être m'installer là-bas.

Peut-être pas. Chez mon ami, les portes elles peuvent ne pas se barrer et personne n’a peur (sauf moi.) Les gens me regardent croche avec mes lunettes de geek. Et mon look montréalais créé des heureux et des perplexes.

Le pire c'est que je suis vraiment excitée d'être ici; un peu moins que pour New York, mais ici, y'a le Ashton et le Simons du Vieux qui me fait toujours un drôle d'effet.

La dernière fois c'était à la Saint Jean et mon Dieu que j'avais eu honte. J'avais même reçu des pétards sur mes jolis pieds pas préparés pour l'attaque. On m'avait roté dans la face au lieu de me faire la bise. Et les plaines d'Abraham étaient plus remplies de morons que de patriotes. Bref, je suis pas mal certaine que le Québec de ce week-end me fera plus mouiller que le 23 juin dernier.


C'est un départ.

mercredi 6 octobre 2010

La vie ; palpitante.


Je deviens folle à remarquer les détails qui me rendent heureuse. Je vais faire une liste bientôt. Ou pas. Une chance que j'ai de l'orgueil. Ou pas parce que je vais sûrement le faire quand même.


Vraiment.

Mais s’il y a une chose que je garde pour moi, c'est Modern Familly.

De toutes les séries; émissions; drame; comédie; cette émission mérite tous les prix.

Des répliques folles, des acteurs de la mort. Je me sens vraiment comme si ma vie avait un sens durant 30 minutes.

Mon Dieu que dis de même j'ai vraiment l'air de ne pas avoir de vie.

C'est faux PUISQUE j'aime aussi d'autres choses comme : TV Achat , le tricot , dessiner des mandalas , lire des biographies d'artiste québécois que même dans le temps on ne voulait rien savoir, j'écris mes mémoires, je fais de la danse sociale, j'écoute Denis Lévesque et Évangélisation 2000. Bref, je suis vraiment dans une vie merveilleuse. Pas d'ennui AT ALL. Pis Marcia Pilote c'est vraiment une femme pleine de talent , de douceur et de charme.

i'm gone.

mardi 5 octobre 2010

Un grand pas pour la femme.


Je ne le ressens plus autant.

Et étrangement cette criss de folie l'a. J'aimerais peut-être la revivre.

lundi 4 octobre 2010

Soyons pertinent.

Voici dans un merveilleux post , les idées de ma journée.

- La compote de pommes, c'est vraiment , mais vraiment crissement meilleur que des pommes en solo.
- Les maisons sur le Mont-Royal c'est vraiment tellement beau que j'en suis presque turn on. Je ne fais que respirer en saccade en me disant que le bonheur c'est ça , trouver quelque chose tellement beau que t'en perds tes mots.
- En même temps même dans le bus je suis turn on
.
- La musique triste l'automne c'est tellement beau , mais je ne suis pas certaine que ça aide mon état moi.
- Un masque sur la face, c'est toujours très troublant, jamais je ne m'y ferai.
- Le 26 octobre; je lis pis je ferme ma gueule.
- Le mot PRÉPUCE c'est pas mal le nom qui me donne le moins envie de mettre ma bouche dessus.
- Le gars de la SAQ Boucherville c'est vraiment un bel homme de qualité supérieure et quand il me disait que son vin avait des arômes charnus, je me sentais étrangement très facile. Ce qui m'a étrangement fait sourire. Mon corps me parle.
- Les couples me font chier, mais je me retiens pour les ''fuck you'' dans la rue. Je le chuchote après qu'ils soient passés.
- Moi Luce Dufault, je l'aime pas tant, me semble qu'elle a l'air plate.
- Quelques fois je suis épuisée de savoir lire , j'aimerais pour une journée , ne pas être capable de lire me semble que ça serait vraiment reposant.
- J'ai trop d'empathie. J'ai eu les larmes aux yeux en écoutant Avril Lavigne. Ha pis fuck juste avouer ça c'est horrible.

dimanche 3 octobre 2010

Dream Postcard

Post Secret me fait du bien, chaque dimanche, je lis tous ces secrets et c'est réellement un rituel (un des rares) dont je ne peut me passer. Et cette semaine j'ai trouvé cette carte si belle. J'ai même eu des larmes dans mes petits yeux. C'est de l'amour pur cette carte. Criss que je suis émotive. Bientôt je pense que Sonia Benezra va me rencontrer dans son show.

vendredi 1 octobre 2010

Suite Logique.

The XX. Le son qui résonne dans le coeur. Les lumières et la fumée qui s'entremèlent. La voix. Les voix. Mes mains qui frappent fort , un peu trop fort. Nos phrases de poétesses. Vraiment la vie reprend malgré tout , malgré l'automne , malgré les ''come back'' son goût d'avant , un goût beaucoup moins amer que depuis les quatre derniers mois.

jeudi 30 septembre 2010

1 morceau de robot.

Amélie Poulin c'est plus que beau ; c'est sublime et ça fait comme des morceaux qui recollent dans mon coeur.

Le temps que tout le monde disait. Le temps et Amélie Poulin.

mercredi 22 septembre 2010

Réflexion Familière





We fell in love , we left all our stuff , you promise me everything, and the next day you were gone for fucking forever.

mardi 21 septembre 2010

Se contredire.



Le potage ne suffit plus.


L'odeur du lavage aide , mais pas assez.

Je me sens comme le CLSC coin St Michel et Saint Joseph.

On ne sait pas si on le répare ou si on le détruit.


.

L'étrange bonheur d'être une old fashion lady.

Depuis que je me dois d'être femme un peu partout.

Depuis que je dois rendre beau mon logis.

Depuis que j'ai compris que c'est crissement vrai que ta maison ressemble à qui tu es ; et bien je suis devenue une old fashion lady.

C'est arrivé doucement, l'achat de chandelle et de film de marde au Jean Coutu. Ensuite plus sournoisement mon appétit de la mort pour les bonnes choses (et les mauvaises). L'envie de m'acheter des affaires qui sentent bon Glade a alerter mon esprit, mais la bonne odeur de lessive propre enlevait toutes mes inquiétudes et ton visage aussi.


Ensuite, la visite chez Ikea et soudainement comme un coup de ballon chasseur dans le ventre, l'envie de décorer; encore plus; toujours plus. Des cadres, des boîtes à ça, des boîtes à ci, pour les souliers, les souvenirs, les niaiseries qu'on ne jette jamais.


De pire en pire, cette pulsion d'aller au Marché Jean Talon. Une pulsion que je calme tous les jours, le Marché Jean Talon comme si c'était mon sauveur, mon mentor. Et puis finalement, céder et y aller, même quand y pleut, même quand le bus transpire le froid et le monde laite.


Acheter tout ; quitte à te défaire l'épaule, le dos, le cou, fuck off , les légumes sont à toi.


Prendre des chou fleur de couleur folle, des courgettes, des tomates, des piments, des noix qui goûtent le sucré et le bonheur , des oeufs de poules saine et qu'on cajole la nuit j'imagine. Mille affaires.


Arriver à ma maison, et tout couper, tout faire cuire, comme une vraie, comme une femme qui est digne de recevoir de l'amour.


Plier le linge, allumer les chandelles, chanter trop fort, sentir la bouffe qui cuit.


L'étrange sentiment qu'on fait quelque chose de bien, même si en vérité, c'est tout simplement être une old fashion lady, mais sans mari qui l'attend.