vendredi 26 novembre 2010

Parler pour parler.

Vendredi soir au goût d'échec.

Ma soirée avec un apprenti fucking wannabe chanteur, qui chante chacune de ses phrases et qui clôt la soirée avec ça. Comment me tuer en 3 minutes 42 secondes.

Un repas trop gros, trop gras, trop tout.

Les deux plus beaux des amis qui s'obstinent et qui réalise que l'amour même fini, même en ami, surtout en ami ça fera toujours mal.

Le cœur vide de toi.

Il ne fait pas si mal au moins, il bat juste à
mute , mais il bat encore trop fort quand l'autobus arrête trop longtemps devant notre ancienne rue et que je ferme les yeux trop fort pour ne plus rien voir.


Les dossiers Homme ne m'intéressent plus.

Je me crisserais une tuque sur la tête pour le prochain mois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire